Des résultats de production porcine optimaux

Le défi : Maintenir une condition physique optimale lors de la gestation

La condition physique d’une truie pendant la gestation affecte la productivité sur plusieurs phases du cycle de production porcine. Dans les enclos de gestation en groupe, il est important que la condition physique des truies soit optimale pour que les aliments que vous proposez et qui constituent un des principaux coûts de la production soient utilisés efficacement. Dès que la truie passe à la maternité, une mauvaise condition physique pendant la gestation va se traduire par :

  • Une taille de portée et un poids des porcelets réduits
  • Une productivité réduite de la truie lors des parturitions futures

Selon la technologie dont vous disposez, mesurer et enregistrer la prise alimentaire quotidienne peut s’avérer complexe dans les logements pour truies collectifs. Sans disposer de données précises, comment pouvez-vous savoir que chacune de vos truies s’alimente suffisamment pour nourrir sa future portée et pourvoir à ses propres besoins alimentaires afin de vous offrir le meilleur retour sur investissement possible ?

Trouver une solution adaptée
Sow with Nedap Eartag

Une baisse de la condition physique peut entraîner une perte de profit

Le défi : Maintenir la condition physique optimale des truies lors de l'allaitement

Des études ont montré que des truies trop ou pas assez nourries sont sujettes à une baisse de leur condition physique pendant l’allaitement, ce qui peut réduire les profits de multiples façons. Par exemple :

  • Des aliments supplémentaires sont nécessaires pour restaurer la condition physique au cours de la prochaine gestation. Chaque kilogramme de masse corporelle qui doit être restauré au cours de la prochaine gestation nécessite 7 à 8 kg d’aliments.
  • La production de lait est réduite, ce qui peut conduire à une baisse du poids des porcelets, une baisse de l’uniformité de la portée et une réduction de l’état de santé général des porcs.

Utilisez-vous les outils adaptés pour maintenir les truies qui allaitent dans une condition physique optimale avant qu’elles ne retournent dans les enclos de gestation ?

Trouver une solution adaptée

Les scores de condition physique visuelle peuvent s’avérer subjectifs

Le défi : Des scores de condition physique précis

Maintenir la condition physique optimale des truies est l’une des stratégies les plus importantes pour maximiser la productivité des truies au cours de leur cycle de vie. L’affectation de scores reposant sur une évaluation visuelle de la condition physique est une pratique courante, mais également subjective. Les scores peuvent varier en fonction du facteur humain, mais aussi de la condition physique idéale déterminée arbitrairement par chaque exploitation.

Selon une étude menée par la Kansas State University, même les gérants de porcheries expérimentés ne parvenaient pas à repérer des différences allant jusqu’à 35 kg dans les poids des truies. Cet écart de 35 kg de masse corporelle au-dessus ou au-dessous de ce que vous pensez voir va conduire à une sous ou suralimentation des truies d’un total de 44 kg au cours de la gestation. Cette sous ou suralimentation peut entraîner un gâchis d’aliments et une réduction de la performance des truies.

Combien ces 35 kilos vont-ils vous coûter ?

Trouver une solution adaptée

La variation de poids vous coûte de l'argent

Le défi : Efficacité et uniformité de l’alimentation pendant l’engraissement

Lorsque vous remplissez vos porcheries d’engraissement, vous tâchez d’avoir des groupes uniformes du début à la fin. Mais parfois, même avec les meilleures intentions du monde, cela ne fonctionne pas. Les vitesses de croissance des porcs diffèrent, et les écarts peuvent se creuser à mesure que les porcs grossissent. Ces écarts de poids peuvent s’avérer coûteux pour votre exploitation, car ils ajoutent des coûts de main-d’œuvre, réduisent l’efficacité de l’alimentation et poussent les prix à la baisse.

Selon certaines études, les porcs à croissance rapide peuvent atteindre le poids de commercialisation jusqu’à 6 jours avant leurs compagnons d’enclos. Cela signifie 6 jours d’alimentation, de ressources et de temps gâchés. Mais peser les porcs et les aliments sur la base des masses corporelles de chaque animal semble déraisonnable.

Mais si c’était une erreur ?

Trouver une solution adaptée

L’élevage porcin de précision Nedap en action

Vous recherchez un outil qui pourrait vous aider à améliorer l'uniformité de vos groupes de porcs engraissés ? Voyez comment la solution de tri des porcs de Nedap apporte des effets positifs dans la production porcine d’un élevage naisseur-engraisseur néerlandais.

Nedap
Toon Classens
Owner of family farrow-to-finish operation
Read more
"Having this kind of data puts us in a position to take a major step forward in technical terms."

À propos de la ferme

  • 2,400 finishing pigs
  • Sows in Nedap ESF
  • Were among the first farms to use Nedap Electronic Sow Feeders in dynamic pens
  • Finishes pigs in groups of 250